Image
Emma Stivaletta

Emma Stivaletta

Montreal QC
Canada

Quote
Emma est une source d’inspiration pour bien des gens, moi la première, car elle nous montre à vivre le moment présent et à tirer le meilleur parti de chaque nouveau jour.

Le 30 septembre 2014, j’ai donné naissance à Emma, mon 3e enfant. J’avais vraiment l’impression que mon cœur allait exploser d’amour après avoir rencontré cette petite poupée aux cheveux foncés. Emma était une enfant tranquille, toujours collée à nos jambes, qui préférait la table des adultes à celle des enfants. Son sourire illuminait la pièce et son pas sonore caractéristique semait la joie autour d’elle.

Un jour d’avril 2019, notre journée avait commencé comme n’importe quelle autre. Les deux enfants les plus âgés sont allés à l’école, mais Emma se plaignait de douleurs à la jambe qui lui causaient des difficultés à marcher. Notre pédiatre ayant pris sa retraite, j’ai demandé à mon mari d’emmener Emma à l’hôpital pour enfants pour une radiographie. Mon mari m’a téléphoné pour me dire qu’on faisait des tests sanguins. J’ai commencé à ressentir de l’anxiété. Enceinte de près de 20 semaines de bébé no 4, j’avais un mauvais pressentiment. 

À 17 h 30, j’ai répondu au téléphone, mais mon mari arrivait à peine à parler. Un médecin m’a alors annoncé une nouvelle qu’aucun parent ne devait jamais avoir à entendre : « je suis désolé, mais nous soupçonnons qu’Emma a un cancer ». Je me suis rendue sur-le-champ à l’hôpital, où notre combat a commencé. Quelques jours plus tard, nous avons appris qu’Emma avait une leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) de type B à risque normal. Nous avons été accueillis par des médecins, des infirmières, des travailleurs sociaux, des spécialistes de l’enfance et des bénévoles. J’en garde un souvenir flou, car nous étions en état de choc. Comment ma princesse de 4 ans pouvait-elle se battre pour survivre? Comment ferions-nous pour gérer deux autres enfants de 9 ans et de 6 ans qui nous attendaient à la maison, en plus de cette petite fille qui grandissait dans mon ventre, tout en prenant soin d’Emma?
Même si nous ne voulions pour rien au monde avoir à subir ces épreuves, nous n’aurions pas pu bénéficier d’un meilleur soutien de la part des médecins, du personnel et de l’ensemble du service d’oncologie hématologique de l’Hôpital pour enfants de Montréal. Quand nous sortions de l’ascenseur, Emma se disait toujours impatiente de découvrir ce qu’il se passerait ce jour-là à l’hôpital. 

La suite a été ponctuée de visites à l’hôpital, parfois jusqu’à deux à trois fois par semaine, de quelques hospitalisations, de chimiothérapie à l’hôpital et à la maison, ainsi que d’un éventail de symptômes comme la nausée, les ulcères buccaux, les vomissements, la douleur, la constipation et la perte de cheveux, sans compter les innombrables piqûres, les ponctions lombaires et les tests sanguins. J’étais enceinte de 36 semaines, et Emma vomissait toute la nuit. Nous avons alors installé une tente et des couvertures dans la salle de bain pour dormir sur le plancher, afin qu’elle puisse rester à côté de la toilette. Le cancer est bien réel et les enfants souffrent, mais Emma a vécu cette expérience comme une vraie championne, en souriant, en riant et en plaisantant. Elle ne s’est pas laissé définir par le cancer. 

Tout au long de son traitement de 780 jours, Emma était un rayon de soleil. Elle encourageait son frère et ses sœurs à leurs parties de soccer, et elle était toujours prête à battre quelqu’un à UNO, à jouer au restaurant et à regarder le hockey avec son papa. Au cours de la phase la plus intense de son traitement, Emma est devenue une grande sœur. Même les jours les plus durs, elle avait toujours de l’énergie pour dorloter sa petite sœur et jouer aux poupées Barbie avec sa sœur aînée. Elle profitait de la présence de son grand frère et veillait à ce qu’il la transporte partout. 

Par moments, nous étions vraiment impressionnés par sa force et sa détermination. Elle ne nous demandait jamais pourquoi, mais elle voulait toujours donner le meilleur d’elle-même. Emma est une source d’inspiration pour bien des gens, moi la première, car elle nous montre à vivre le moment présent et à tirer le meilleur parti de chaque nouveau jour. Pendant ces 780 jours où j’ai pris soin d’elle, je me suis sentie comme une infirmière, une enseignante, une thérapeute et une comédienne, et j’ai appris plus de termes médicaux au cours des premiers mois qu’en 15 saisons de Dre Grey, leçons d’anatomie. Nous pensions soutenir Emma, mais en réalité, c’est elle qui nous soutenait. C’est elle qui essuyait mes larmes en disant à tout le monde : « Ça y’est, c’est reparti! Essayez de ne pas parler à ma mère ». 

Le 18 juin 2021, Emma a pris sa dernière dose de chimiothérapie, entourée de toute notre famille et de nos amis à l’extérieur de notre maison, avec la mention « I kicked Cancer’s A$$ » (J’ai botté le derrière au cancer) sur son t-shirt. En septembre, elle a commencé l’école pour la première fois. Nous étions tous inquiets, car elle avait manqué tellement de choses, mais les enseignants et le personnel me disent tous combien Emma est heureuse d’être à l’école et de se donner à 125 %. Elle a remporté des prix récompensant les élèves qui se sont le plus améliorés et qui ont obtenu une moyenne de 85 % dans certaines matières, et son travail d’équipe ainsi que sa détermination ont été soulignés à la gymnastique. Emma s’est inscrite à des cours de karaté et a très hâte à l’été pour commencer sa saison de soccer. Le monde n’a qu’à bien se tenir, car Emma a beaucoup de rattrapage à faire.

Tout cela n’aurait pas été possible sans les progrès de la recherche auxquels la Société de leucémie et lymphome a contribué. Le soutien et les ressources qu’offre la SLLC aux personnes atteintes d’un cancer et aux survivants jouent un rôle considérable dans la vie de ces personnes. 
Nous sommes extrêmement fiers et honorés qu’Emma ait été choisie comme Fille de l’année et source d’inspiration. Merci à tous les candidats et à tous ceux et celles qui ont participé à cette campagne pour votre temps, votre dévouement et votre aide en matière de recherche sur les cancers du sang et de sensibilisation. Tous les six, nous vous disons du fond du cœur:  MERCI! 


 

Quote
Emma est une source d’inspiration pour bien des gens, moi la première, car elle nous montre à vivre le moment présent et à tirer le meilleur parti de chaque nouveau jour.